Consulter nos ressources !
Mise à jour le 12/12/2022

Résumé

Titre complet déclaré à l’ANDPC : « Lombofessalgies d’origine rhumatismale : diagnostic précoce par l’imagerie »

 

La spondylarthrite ankylosante est à l’origine de lombofessalgies grevant la qualité de vie personnelle et professionnelle de patients souvent jeunes et actifs.

Son diagnostic est porté avec un retard de cinq à huit ans en moyenne compte tenu de difficultés connues à repérer ces patients porteur d’un rhumatisme chronique. 

Un tel retard est à l’origine d’une prescription inadaptée d’opioïdes au dépend de celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens habituellement prescrits en première intention, d’un fort nomadisme médical et d’une répétition d’examens inadaptés à cette maladie avec surcoûts de santé.

Ce retard s’explique par le caractère peu spécifique des lombofessalgies, le caractère inconstant des signes d’inflammation biologique, la méconnaissance de cette affection par le public médical et le caractère tardif des signes radiographiques.

À cet égard, plus de dix ans après les recommandations ASAS 2009, l’IRM des articulations sacro-iliaques conserve une place de choix parmi les critères diagnostiques des spondylarthrites rhumatismales et en particulier dans un contexte de lombofessalgies cliniques. 

Cet outil permet désormais d’approcher plus finement le diagnostic et d’identifier précocement les patients porteurs d’une spondylarthrite dans le but de recentrer leur parcours de soin et d’adapter leur traitement. 

En dépit des espoirs que suscite cet outil pour réduire le délai de diagnostic et recentrer ce dernier, l’interprétation des examens d’IRM requiert toutefois un entraînement des lecteurs rhumatologues et radiologues compte tenu d’une sensibilité incomplète de l’outil mais également d’un risque élevé de faux positifs comme le démontrent plusieurs travaux récents de la littérature internationale.

Le public médical doit par ailleurs être sensibilisé à l’apport d’une séquence supplémentaire à réaliser lors de l’exploration du rachis lombaire par l’imagerie dans le cadre d’une lombalgie, appelée “de Sèze magnétique” et dont la place est désormais démontrée.

 

Public concerné et pré-requis

  • Cette action s’adresse aux médecins radiologues et rhumatologues en exercice impliqués dans la prise en charge des patients porteur d’une lombo-fessalgie dont l’origine rhumatismale est discutée.
  • Aucun pré-requis n’est exigé.

Objectifs

  • Savoir identifier de façon fiable par l’IRM, dans un contexte de lombofessalgies, les patients porteurs d’une sacro-iliïte rhumatismale et ce dans le but de recentrer leur traitement et d’adapter leur parcours de soin (objectif principal)
  • Connaître la place des différents outils d’imagerie dans le diagnostic initial et le suivi de lombofessalgies d’origine rhumatismale
  • Savoir intégrer une séquence supplémentaire dédiée au bassin et incluant les articulations sacro-iliaques lors de la réalisation d’une IRM du rachis lombaire réalisée pour lombofessalgies
  • Savoir rédiger un compte-rendu d’imagerie dans le cadre du bilan d’une souffrance sacro-iliaque supposée

La vidéo

Lombofessalgies d’origine rhumatismale : diagnostic précoce par l’imagerie
Modifications pièges

Satisfaction : 4,9/5
(Sur 109 évaluations)
Enquête de satisfaction réalisée sur la totalité des participants à cette formation depuis juillet 2019

Auteur :  Dr Raphaël Guillin

Durée déclarée : 6 heures
Durée effective : 6 à 9 heures
La durée déclarée est celle qui apparaitra sur votre attestation de formation. Elle correspond à la durée minimale de suivi pour les actions de DPC et à une durée médiane de suivi pour les formations hors DPC. La durée effective est une tranche dont les valeurs dépendent de la rapidité d'un apprenant à suivre son parcours. Certains prennent leur temps, d'autres sont plus rapides !

Modules : 16

Prix : 375€ Ce prix est celui d'une formation avant prise en charge éventuelle. Pour les médecins libéraux éligibles au DPC pour cette formation (voir ci-dessous les spécialités éligibles), ce montant correspond au tarif de financement par l'ANDPC + 90 euros de frais de dossier qui vous seront demandés.
Financez votre formation !

Modalité : 
E-learning 100% en ligne

Spécialités éligibles au DPC : L'éligibilité d'une formation au DPC pour une spécialité médicale ne dépend pas des organismes de formation mais d'une validation par l'ANDPC. Elle se décide au vu de l'adéquation entre le thème d'une formation donnée et les orientations nationales du DPC définies de façon triennale par le Conseil National Professionnel de chaque spécialité. Dans certains cas, une formation n'est éligible pour personne. Dans d'autres, elle est éligible pour une ou plusieurs spécialités.
Radiologues, Rhumatologues
Référence de l'action : 76212325013
Important !

Je finance ma formation !

Découvrez les possibilités de financement de cette formation en fonction de votre spécialité.

Je suis médecin ...

Libéral et ma spécialité est éligible au DPC pour cette formation Libéral et ma spécialité n'est pas éligible au DPC pour cette formation Hospitalier Hors France

le programme

Programme complet

Anatomie et biomécanique des articulations sacro-iliaques

Scanner des sacro-iliaques

  • Technique et aspect normal
  • Arthrose sacro-iliaque avec ou sans «os en trop»
  • Sacro-iliite et limites de l’examen
  • Cas particulier de l’ostéose iliaque condensante

IRM des articulations sacro-iliaques

  • Technique et aspect normal
  • Modifications pièges en IRM
  • Forces et faiblesses de l’outil
  • Sémiologie de l’ostéïte
  • Sémiologie des autres signes d’inflammation active
  • Sémiologie des anomalies structurales
  • «Backfill», le nouveau standard ?
  • Algorithme diagnostique
  • Autres atteintes régionales et diagnostics différentiels

Synthèse et conclusion

Accessibilité La durée déclarée est celle qui apparaitra sur votre attestation de formation. Elle correspond à la durée minimale de suivi pour les actions de DPC et à une durée médiane de suivi pour les formations hors DPC. La durée effective est une tranche dont les valeurs dépendent de la rapidité d'un apprenant à suivre son parcours. Certains prennent leur temps, d'autres sont plus rapides !

Les témoignages liés à cette formation

Patricia FERRO-LECOURT,
Lannemezan

Merci pour cet enseignement qui m’a permis de comprendre enfin les particularités anatomiques et la physiopathologie des articulations sacro-iliaques pour pouvoir distinguer les lésions dégénératives des lésions rhumatismales. Bon éclairage sur les limites de l’IRM, l’intérêt du scanner. Le backfill me parait théoriquement un signe très intéressant, mais subtil à retrouver sur les images si on ne fait pas beaucoup de sacro-iliaques comme c’est mon cas. Encore merci et j’enchaîne avec le genou !

Georges FAU,
Bayonne

Parfait comme d’habitude ! Modifie les pratiques sur un sujet fréquent et compliqué avec beaucoup d’implications socio-économiques et pour les patients. Permet d’avoir les idées claires.

Emmanuel MOLINA,
Nouméa

Complet, précis, didactique. Comme toujours une formation de grande qualité d’un abord facile quel que soit le niveau. Bravo.

Les formations qui pourraient vous intéresser

L’IRM de cheville

Durée : 14 heures

Modules : 38

L’IRM d’épaule

Durée : 16 heures

Modules : 36

qualiopi
datadock