Quantification, métastase et énostose banale

Ulano A et al. Distinguishing untreated osteoblastic metastases from enostoses using CT attenuation measurements. AJR 2016; 207(2): 362-368.

On le savait

Différencier une énostose d’une métastase ostéocondensante est une question difficile qui s’approche par l’analyse des contours de la lésion d’une part puis par l’évaluation de sa densité qui doit rejoindre celle du cortex osseux dans le cadre de l’énostose. Cette appréciation reste, il faut bien le dire, quelque peu subjective dans certains cas.

What’s new, Doc?

Dans un article de l’AJR paru en Août 2016, Ulano et al. proposent de quantifier cette densification par la mesure de la densité Hounsfield des lésions. Les auteurs intègrent à la fois la densité moyenne mais également maximale observée. Nous parlons bien, ici, du simple ROI que chacun d’entre nous pose quotidiennement sur ses images de scanner. Au total, l’étude conclut qu’une valeur moyenne inférieure à 885 UH offre, à l’égard de la métastase consendante, une sensibilité de 95% et une spécificité de 96%. En outre, des chiffres strictement superposables sont obtenus quand la valeur maximale de densité est inférieure à 1060 UH. Ces mesures objectives pourraient bien conforter nos impressions dans cette épineuse et fréquente question diagnostique. Bienvenue dans le monde de la quantification !

 

Cet article est mis gratuitement à disposition des lecteurs par l’éditeur de l’AJR sur le lien suivant:

http://www.ajronline.org/doi/pdf/10.2214/AJR.15.15559


< Voir toutes les actualités
qualiopi
datadock